dimanche 4 octobre 2020

Jacques François AUBE de l'Orne à la Russie

 J'ai choisi aujourd'hui de vous présenter Jacques François AUBE, arrière grand père de mon arrière grand mère paternelle.

En effet, l'événement napoléonien organisé lors du Gene@event m'a incitée à me pencher sur mes ancêtres soldats de Napoléon, et Jacques François AUBE en fait partie.

Fils de François AUBE et de Catherine LENGLINE mariés à Athis le 18 avril 1782, Jacques François naît le 30 septembre 1785 à la Bourdonnière, près d'Athis de l'Orne.


Cadastre Athis Section E 3P2-007/6

Son père François décède à la Retoudière de maladie à seulement 29 ans. Je n'ai pas trouvé de frère et sœur à Jacques François.

Sa mère se remarie le 24 janvier 1793 à Athis à un veuf, Emond DUJARDIN. Il aura une demi sœur Marie Catherine en octobre 1793. Elle se marie le 26 mai 1813 à Jean Denis BERNIER. Un Jacques DUJARDIN, frère de la future et résidant à Sainte Honorine la Chardonne, est témoin de ce mariage. C'est le fils d'un précédent mariage de Emond DUJARDIN.

Nous retrouvons Jacques François AUBEY (son nom s'est anglicisé à l'armée) sur le registre matricule du 21ème régiment d'infanterie de ligne ouvert le 29 Thermidor an 12 au matricule 5805. Quelques erreurs se sont glissées dans ce document. Il est signalé né le 1er octobre 1787 à Ste Honorine (au lieu du 30/09/1785 à Athis).

Il mesure 1 m62, a le visage ovale, le front large, le nez petit, la bouche moyenne et les yeux, les cheveux et les sourcils roux (intéressant, nous sommes quelques roux dans la famille). Il est laboureur, et conscrit de l'an 1807, arrivé le 28 février 1807.


21e régiment d'infanterie de ligne, SHD/GR 21 YC 190

J'apprends qu'il fait partie du 3e bataillon 5e compagnie jusqu'au 1er juin 1808 puis du 1er bataillon 2e compagnie ensuite. Il participe aux campagnes de 1807 à 1810. Il est noté inscrit au nouveau registre sous le n° 2053. Ses compères sur le registre viennent du même canton d'Athis, et peut-être a-t-il quelques cousins ou connaissances qui l'accompagnent.


Drapeau 21e régiment Wikipedia




Il est inscrit sur le nouveau registre ouvert le 27 mai 1811 au matricule n° 2053, toujours au nom d'AUBEY, au 1er bataillon 2e compagnie. Il a fait les campagnes de 1807, 1808, 1809, 1810, 1811, 1812. Resté en arrière le 2 décembre 1812 pendant la retraite de Russie présumé égaré.


21e régiment d'infanterie de ligne, SHD/GR 21 YC 192

Après avoir vu du pays, nous le retrouvons de retour dans l'Orne à son mariage à Berjou le 8 mars 1815. Il est journalier et muni d'un congé du 21éme régiment d'infanterie de ligne en date du 24/12/1814 passé la revue du 22 dudit mois et visé par le maire de Sainte Honorine la Chardonne le 22 dernier. Il épouse Louise Antoinette SAINT GERMAIN. Sa mère est présente.

Une fille Marie Sophie naît de cette union le 2 janvier 1816 au Bourg l'Abbé à Berjou, il est alors propriétaire. Mais son épouse décède le 7 mars 1818 à l'âge de 26 ans. Il se retrouve donc seul avec sa petite fille.

Il se remarie le 26 octobre 1818 à Berjou avec Aimée Anne Pierre MOREL. Il est alors cultivateur. La future épouse présente une sommation respectueuse faite par un notaire à ses parents. A noter parmi les témoins Jean Denis BERNIER, beau-frère de Jacques François, époux de sa demi sœur Marie Catherine.

Le 5 août 1819 il déclare la naissance d'une fille nommée Louise Augustine à Bourg l'Abbé à Berjou. Il est alors tisserand. Puis viennent s'ajouter à la famille François en 1823, Edouard en 1829 et Alexandre en 1833, tous nés à Berjou.

En 1836, on retrouve toute la famille installée à Saint Denis de Méré dans le Calvados. Il va y passer de nombreuses années avec sa femme et ses enfants.

Il reçoit la médaille de Sainte Hélène en tant que soldat du 21e de ligne.

C'est dans cette commune qu'il décède le 1er décembre 1865 dans sa maison de Pont Erambourg à l'âge de 80 ans, après une jeunesse pleine d'aventure et une vie bien remplie.













Aucun commentaire:

Publier un commentaire